Question:
Comment gérez-vous le malheur dans Civilization 5?
Blindy
2010-09-30 01:50:13 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quelqu'un d'autre a-t-il un problème avec un manque insensé de bonheur dans leurs empires?

C'est tellement mauvais pour moi que j'ai regardé les politiques sociales uniquement en fonction de leur bonheur, mais les rares qui ajoutent du bonheur sont attachées à des choses comme les ressources, les universités et les voies commerciales, qui tardent à arriver tôt dans le jeu (et même plus tard, la population augmente beaucoup plus vite qu'eux).

En temps de guerre, l'IA abandonne parfois et cède comme 12 villes à la fois pour la paix (ce que je serais stupide de ne pas prendre), et même gardé comme des marionnettes mon malheur a chuté à -81 à un moment donné (grande carte ....) et j'ai dû dépenser beaucoup d'or pour construire rapidement les quelques structures de bonheur dans les quelques villes que je n'ai pas les avoir dedans.

Alors, comment faites-vous? Limitez-vous votre installation? Qu'en est-il de la conquête des civilisations? Y a-t-il une astuce ou tout ce que je peux faire est de rechercher rapidement des colisée et des théâtres et cet autre bâtiment?

Vraisemblablement, si l'ordinateur est prêt à vous proposer 12 villes, il accepterait également que vous en supprimiez certaines afin que vous n'obteniez que les très bonnes. À moins que cela ne sabote intentionnellement votre bonheur, ce qui serait une IA impressionnante ...
Une autre stratégie consiste simplement à [accepter d'avoir une population en colère] (http://forums.civfanatics.com/showthread.php?t=382812), car il n'y a que deux niveaux effectifs de malheur.
Voilà une lecture intéressante. Je me demande s'ils vont résoudre ça!
J'allais * dire * que si jouer au jeu vous rend malheureux, vous devriez arrêter de le jouer. Mais tant pis.
Boire beaucoup.
Comment gérez-vous le malheur? Le sucre aide beaucoup. Aussi du vin. C'est comme la vraie vie!
Mon ami et moi avons beaucoup joué, et il a toujours semblé malheureux, je pensais qu'il ne comprenait tout simplement pas le jeu car je n'avais jamais eu de problèmes avec lui, terminant la plupart des jeux avec plus de 230 bonheur, peut-être que c'est vraiment un problème en dehors de lui
Onze réponses:
sjohnston
2010-09-30 02:11:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En temps de guerre, l'IA abandonne parfois et remet comme 12 villes à la fois pour la paix (ce que je serais stupide de ne pas prendre)

Je pense que votre conclusion ici peut être faux. Si ces villes doivent faire naître votre bonheur, il n'est peut-être pas dans votre intérêt de toutes les prendre en même temps. Il n'y a pas de source magique de bonheur qui vous permettra d'absorber un nombre illimité de villes ennemies dans votre empire sans répercussions.

Utilisez les méthodes suivantes pour augmenter le bonheur:

  • Construisez des palais de justice dans les villes capturées. Cela annule le malheur de l'occupation.
  • Obtenez autant de ressources de luxe que possible (en construisant les améliorations appropriées sur leurs tuiles ou par le biais des alliés de la cité-état). Recherchez des ressources juste à l'extérieur de vos frontières et envisagez d'acheter ces tuiles. Planifiez de nouveaux emplacements de ville en gardant à l'esprit les endroits où vous pouvez obtenir le plus de ressources de luxe.
  • Construisez des structures productrices de bonheur: cirque, Colisée, théâtre, stade et tombe funéraire si vous êtes égyptien.
  • Construisez des merveilles produisant le bonheur comme les jardins suspendus et la tour Eiffel.
  • Obtenez des politiques sociales (il y en a beaucoup) qui fonctionnent avec votre empire existant pour augmenter le bonheur. Regardez comment ils génèrent le bonheur et trouvez ceux qui correspondent à votre style de règle. N'essayez pas de changer tout votre empire juste pour tirer un peu plus de bonheur d'une politique sociale.

De plus, utilisez les villes fantoches à votre avantage et ne vous en faites pas trop. Si prendre toutes ces villes va vous paralyser, cela n'en vaut peut-être pas la peine. Un empire vaste et dysfonctionnel est-il préférable à un empire légèrement plus petit et fonctionnel?

Les palais de justice prennent au moins 6 tours pour même commencer à construire et ne peuvent pas être achetés, et avec le pack de 12 villes vient tout un continent de ressources. Vous avez cependant un point sur les tombes funéraires, oubliez-les, je vais essayer les Egyptiens!
Oui, les palais de justice sont lents et douloureux. De plus, si votre ennemi a désespérément besoin de paix, vous l'avez probablement complètement dépassé. Peut-être pourriez-vous les manger en deux ou trois bouchées, au lieu d'une?
Je commence presque toujours avec des marionnettes et quand la résistance est partie, j'annexe la ville et j'achète un palais de justice pour ne jamais ressentir de malheur supplémentaire lié à l'occupation.
WillfulWizard
2010-09-30 02:29:04 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Avez-vous envisagé de laisser les villes comme des marionnettes pendant un certain temps?

Malheureusement, vous devrez prendre les villes avec vos militaires plutôt que de les emmener dans un commerce pour la paix. Cependant, si une Civ vous donne une douzaine de villes pour la paix, il y a de fortes chances que vous les fassiez battre et prendre les villes ne sera pas un problème. Et pour votre problème, vous obtenez:

  • Les villes marionnettes ne causent pas autant de malheur qu'une ville annexée.
  • Puisque vous devez prendre les villes avec des unités, vous Je vais ralentir beaucoup les villes et étaler l'impact sur votre bonheur. Donc plus de temps pour réagir.
  • Si vous voulez vraiment contrôler chaque ville, vous pouvez les annexer plus tard. Cependant, vous pouvez étendre l'effet encore plus en les annexant un à la fois, en construisant un palais de justice, puis en annexant le suivant APRÈS que le premier soit heureux et utile.
Je recommande fortement ceci. Si vous laissez une ville comme une marionnette pendant un certain temps, elle * deviendra * plus grande et construira toutes sortes de bâtiments utiles - souvent même des bâtiments améliorant la production (comme l'atelier). Cela signifie que plus tard, lorsque vous les annexerez, le palais de justice sera construit ** beaucoup ** plus rapidement que si vous les aviez annexés immédiatement. J'ai même atteint un état une fois lorsque l'annexion de villes marionnettes a en fait augmenté mon bonheur (bien que pour être honnête, j'avais la politique de l'État policier, me diaboliser).
Oui, la plupart des villes sont des marionnettes, mais ce n'est pas suffisant.
@Blindy On dirait vraiment que vous essayez de prendre trop de villes à la fois. (Si je me souviens bien de ceux-ci du collège ...) Les empires peuvent échouer parce qu'ils deviennent: Trop gros pour se défendre, trop gros pour nourrir ou trop gros pour gouverner. Vous venez d'agrandir votre empire plus grand que vous ne pouvez gouverner à ce moment-là.
Pour être honnête, il n'y a pas de "trop ​​grande pour défendre" dans Civ5, plus vous avez de villes, meilleure est la défense que vous pouvez monter. La nourriture n'est pas non plus un problème. Et vous penseriez que le fait d'avoir chaque ville entourée de 3-4 autres rendrait les gens heureux et en sécurité, et non suicidaires à la limite.
@Blindy On dirait que vous n'avez jamais 1) Joué à un jeu multijoueur où les autres joueurs se liguent contre vous lorsque vous devenez grand et attaquent de plusieurs côtés ou 2) vivaient à New York. t tout à fait logique. Je ne me souviens pas vraiment que ce soit de la nourriture.
Damon
2010-10-07 14:24:38 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Bien que vous ayez déjà répondu, je vais apporter mon argent, car gérer le bonheur est l'un des plus grands défis de Civ. V.

Étape 1) Réalisez que le malheur est inévitable. Les villes grandiront jusqu'à ce que le malheur ralentisse leur croissance. Par conséquent, soyez toujours à l'affût des moyens d'augmenter le bonheur.

Étape 2) Les luxes sont une source majeure de bonheur, surtout du début à la mi-partie. Assurez-vous d'exploiter, d'exploiter ou de construire une plantation sur chaque luxe à l'intérieur des frontières de votre empire et de choisir de nouveaux emplacements de ville en fonction de leur proximité avec de nouveaux luxes.

Étape 3) Explorez et rencontrez vos voisins. Chaque type de luxe individuel ne donne à votre civilisation que le même bonheur +5, c'est-à-dire qu'avoir 2 sources de soie ne donne plus de bonheur que d'avoir une seule source. Cependant, si vos voisins ont eux-mêmes un excès de luxe, vous pouvez échanger différents produits de luxe en donnant à chaque nation un bonheur supplémentaire de +5. Un mot d'avertissement, si le luxe répertorié en a un entre parenthèses comme celui-ci "(1)", alors c'est le dernier morceau de ce luxe particulier de la nation. Les citoyens de l'IA seront très réticents à s'en séparer et leur prix augmentera.

De plus, je n'ai jamais vu l'IA proposer une offre d'échange de produits de luxe. Le joueur doit régulièrement consulter le menu de diplomatie pour voir si une nation a un excès de luxe que vous pourriez échanger. Parfois, vous pouvez payer plusieurs centaines d'or au lieu de vous offrir un luxe.

Étape 4) Gardez vos sous pour corrompre les villes-États. La corruption des villes-États présente de nombreux avantages, notamment un supplément de nourriture et de culture. Désormais, si cette cité-état est un allié, partagez également ses ressources stratégiques et son luxe avec vous. Alors, parcourez le menu Diplomatie pour voir quelles Cités-États ont des luxes que vous n'avez pas. C'est un excellent moyen de gagner plus de bonheur.

Étape 5) Construisez des colisées, des cirques et des théâtres. Ces bâtiments prennent beaucoup de temps à construire, mais sont finalement l'un des rares moyens de garnir le bonheur à un niveau généralisé. Je mentionne ces bâtiments pour leur économie, ils donnent la meilleure quantité de bonheur pour la maintenance gpt.

Étape 6) Contrôlez l'expansion. Si votre bonheur est déjà à 2 ou 3, il n'y a pas de place pour une autre ville jusqu'à ce que le bonheur monte (une exception pourrait être faite pour une ville qui ajoute un nouveau luxe à votre empire). Cela signifie également ne pas acquérir de villes ennemies lorsque votre bonheur est déjà bas. Puisqu'il y a un plafond de bonheur pour l'expansion, un joueur ne devrait acquérir que des villes ennemies qui valent la peine d'être conservées à long terme. Sinon, ils devraient simplement être rasés sans cérémonie. Si nécessaire, un colon peut toujours être envoyé pour récupérer l'emplacement dans des circonstances plus avantageuses.

Étape 7) Annexez les villes une par une, et construisez immédiatement un palais de justice. Les villes fantoches peuvent être ennuyeuses avec leur tendance à construire des casernes et des arsenaux quand elles ne peuvent pas construire d'unités militaires. Pourtant, une ville annexée fournira plus du double du malheur en tant que ville normale (au moins 6 malheur plus la population * 1,2). Gardez à l'esprit que s'ajoute le malheur que cela crée en tant que ville normale. L'annexion présente de nombreux avantages, le processus doit juste être planifié pour ne pas étouffer la nation.

Je n'ai pas discuté de bâtiments ou de stratégies spécifiques à une nation, mais il y en a. L'Inde en particulier obtient une réduction significative du malheur causé par la population.

les ressources lux ne donnent que +4 pas +5 de bonheur
New Guy
2010-10-02 02:54:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Concernant l'empire devenant trop grand, il faut s'adapter à la situation. Voici un exemple d'un jeu auquel j'ai joué:

En 220 avant JC, j'avais 27 villes. Je jouais sur un immense continent, avec 18 empires, au rythme le plus long.

Mon continent était immense, le plus grand des trois et j'avais attaqué et conquis les 5 civilisations qui étaient sur mon continent . J'avais 5 à 6 villes à moi-même, avec 21 marionnettes, vous ne pouvez pas savoir quelle est sa taille sans la voir. Comme j'avais capturé beaucoup d'ouvriers, j'ai construit beaucoup de routes: quand vous avez 20 ouvriers et que votre légion romaine construit des routes, c'est rapide et vos villes deviennent beaucoup plus faciles à défendre. Puisque je savais que j'étais maintenant seul maintenant sur ce continent dévasté, je n'avais pas besoin de beaucoup de défense. Je pourrais juste travailler sur ma ville.

Il vaut la peine de mentionner que l'équilibre du bonheur du jeu est un peu bancal, ce qui est probablement la cause de votre "insensé manque de bonheur". Les villes fantoches ne produisent pas beaucoup de malheur: ce sont les habitants de vos autres villes qui en sont la cause. Par exemple, dans mon cas, j'avais beaucoup de carreaux d'or et toutes les ressources de luxe possibles en plus de trois (baleine, perles et ivoire) .J'avais 5 carreaux de coton et 3 carreaux d'argent, mais ils ne font aucun bonheur après le premier tuile. Ce serait bien qu'ils fournissent au moins quelque chose.

Avec mes six villes, j'ai acheté ou fabriqué un Colisée et un cirque si j'en avais la possibilité.

En fait, je Je suis maintenant à 1720 après JC dans la chronologie et la seule chose que j'ai faite jusqu'à présent est de travailler sur le bonheur. Je suis à plus de 40 villes (j'en ai fait une nouvelle pour couvrir tout l'espace terrestre) mais le problème de base est que dès que j'ai eu peu de points de bonheur, la ville a grandi d'un autre niveau et je suis retournée au négatif. Toutes mes recherches et mes branches sociales se concentrent sur le bonheur.

Quand j'ai obtenu le bonus de bonheur de + 20%, j'ai fait un énorme saut de -3 à +12. Puis quand j'ai fait le Palais Interdit, je suis allé à +30 ou plus. C'est alors que j'ai commencé à annexer toutes mes marionnettes. Maintenant que ces villes ne sont plus des marionnettes, elles sont à moi et je produis des bâtiments sur tout le continent. C'est difficile à suivre: un tour, mon revenu est de +60 or, le suivant est de -20 (c'est une exagération, mais vous voyez l'idée), mais dans l'ensemble, cela en vaut la peine. Cela est particulièrement vrai à l'âge d'or, où je gagne +350 pièces d'or par tour.

De plus, grâce à tous les alliés maritimes neutres, mon bonus de nourriture est incroyable, ce qui signifie que ma ville a grandi assez vite. Je vois que la meilleure ville de l'autre empire compte neuf personnes; pour moi, neuf est la moyenne de toutes mes villes, y compris ma dernière.

Mon armée est toujours composée de légions et de cavalerie. Je n'ai jamais eu besoin d'en créer un nouveau car les deux derniers empires sont loin et je n'ai besoin que de tuer des barbares en mouvement. Quant à la technologie, je suis sur le point de découvrir Tanks! En 1750, je produirai des chars, et je ne pense pas que leurs petits tireurs seront de la même manière.

Donc dans l'ensemble, cela dépend de votre environnement. Pouvez-vous équilibrer beaucoup de villes sur de courtes périodes? Si c'est le cas, vous allez être assez puissant. Je suis sur le point d'atteindre 1500 points. Je ne sais pas à quel point c'est bon, mais si je regarde le meilleur ordinateur avec ses 25 villes, il n'en a même pas la moitié.

user6506
2011-01-22 05:09:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je suis d'accord avec la plupart de ce qui a été d